Directives FLN de septembre 1955 :

« Tuer les Caïds, présidents et Ouakafs, prendre leurs enfants et les tués (sic) …

Tuer tous ceux qui payent les impôts et ceux qui les ramassent.

Brûler les maisons des sous-officiers musulmans en service.

Défense de répondre au service militaire.

Continuer le boycottage du tabac, couper les lèvres à ceux qui fument. »

« Abattre tous les Caïds, présidents, Khodja, etc …

Abattre les femmes des Marocains (goumiers marocains de l’Aurès).

Tuez les femmes et les enfants des colons français …

Boycottage total du tabac. Interdit de fumer les cigarettes à peine de mort. »

 

Tract FLN de fin 1955 :

Elections

Pour le renouvellement de l’Assemblée Nationale Française

Peuple algérien !

« Le FLN, prenant, une fois de plus, ses responsabilités devant Dieu, devant les hommes et devant l’histoire a décidé :

1° Une abstention active (sic) qui se traduira par :

            a) Une activité incessante de tous les patriotes (combattants de l’ALN, militants et sympathisants du FLN) durant la période de la campagne électorale.

            b) L’emploi de la force le jour des élections.

2° L’exécution des candidats à quelque bord qu’ils appartiennent.

3° L’enlèvement et l’égorgement de tous les agents électoraux.

4° La démission de tous les élus en place. Ceux-ci, du député au simple membre de djemaä, sont invités à se démettre de leurs mandats avant le 1er janvier 1956.

Tout élu, sans exception aucune, qui refuserait de démissionner sera considéré comme traître à la Patrie et abattu sans jugement.

Le FLN demande à tous ses militants et sympathisants de se procurer une arme et de passer à l’action directe.

Chaque patriote se fera un devoir d’abattre son traître. »

 

« Le drame algérien » de Louis Lavie (février 1956)

le paragraphe 12 des instructions envoyées du Caire par Benbella ordonne d’abattre « tous ceux qui voudraient jouer le rôle d’interlocuteurs valables »

 

Directive FLN du 4 février 1957 :

« La direction envisage des sanctions très sévères contre les non-grévistes

a) Dans chaque quartier les non-grévistes les plus redoutables (sic) seront exécutés par nos groupes armés et leur sort secouera la torpeur des indifférents et servira d’exemple

b) faire incendier dans chaque quartier les magasins et les boutiques des commerçants qui sont restés particulièrement réfractaires au mot d’ordre de grève FLN

c) contre tous les commerçants non-grévistes (et en particulier Contre les Mozabites ) une amende de un million de francs quelle que soit l’importance des commerces qu’ils gèrent. »