motion censure 4 juin 1962

M. René CATHALA (Unité de la République Haute-Garonne) né le 02/08/1927 à Paris, professeur      

                   

« les partisans de l’Algérie françaises furent victimes d’une gigantesque duperie …

… violations répétées de la Constitution.

Le sol d’Algérie n’a jamais été aussi ensanglanté que depuis le cessez-le-feu.

D’ici le 1er juillet, c’est un exode massif qui s’annonce, les accords d’Evian ne contenant aucune garantie réelle …

Est-il exact que la plan auquel faisait allusion M. Joxe … prévoit l’installation des réfugiés musulmans au camp du Larzac ? … où étaient détenus, il y a quelques semaines encore, leurs pires ennemis. Une prison pour ceux qui méritent peut-être davantage notre sollicitude car ils nous seront demeurés fidèles jusqu’au bout. »

 

M. Armand LEGROUX (Unité de la République Mostaganem) né le 27/08/1922 à Besançon, médecin

 

« Les campagnes ont été vidées des habitants européens qui ont tout laissé, leurs biens, les récoltes sur pied. Peut-on être assez fou pour tout abandonner ainsi, quand tant de garanties sont données ?

… avec qui la France a-t-elle traité, sinon avec une organisation dont la seule valeur était fondée sur le terrorisme ? Vous vous êtes placé … mais aussi vous avez placé la France sur le même plan que les auteurs du crime de Melouza … les poseurs de bombes, les assassins patentés et les tortionnaires. Alors de quel droit reprochez-vous à une partie de la population d’user des procédés que vous avez consacrés ?

…barbouzes … internements arbitraires … Un Français qui se réveillerait d’un sommeil de vingt ans se dirait : ce sont des crimes nazis

Les « pieds noirs », ferment de l’Algérie, sont en train de s’en aller. Trouvera-t-on dans les 17 millions et demi d’électeurs qui ont voté oui au référendum de quoi les remplacer ?

… une politique démentielle, appuyée sur l’orgueil d’un seul homme et sur la doctrine antirépublicaine de l’infaillibilité d’un seul homme.

M. Fanion N’avez-vous jamais entendu parler du référendum ?

M. Legroux Je n’ai pas eu le droit d’y prendre parti. »

 

M. Dominique RENUCCI (Unité de la République) né le 31/03/1897 à Lambèse

 

« … le chapitre IX de la déclaration de garanties des accords d’Evian dispose que les Algériens de statut civil de droit commun sont dispensés de service militaire pendant cinq ans à compter de l’autodétermination … l’ordonnance du 17 mai article 2 dispose que les jeunes gens incorporés suivront le sort de la dernière fraction du contingent incorporé … on leur impose une sorte de S. T. O., on leur fait porter moralement une étoile jaune. »

 

M. Philippe MARçAIS (Unité de la République) né le 16/03/1910 à Alger

 

« … les accords d’Evian, pour nous, consacrent l’abandon vulgaire de départements français au FLN …

… ce que disait mon ami Salah Bouakouir : « La vraie richesse de l’Algérie, c’est l’Européen. »  

Tous ceux qui s’en vont doivent acquitter le prix de voyage … Le rembarquement de dunkerque n’était pas payant.

Le gouvernement veut faire croire mensongèrement que tout est fait pour les Français d’Algérie, qu’ils peuvent partir librement. Est-ce le cas pour les otages des camps d’internement ?

Il n’y a pas d’exemple d’abandon plus total, plus abject, et plus déshonorant de tant de Français par la France elle-même.

… le racisme et l’inhumanité foncière du prince qui nous gouverne … »

 

M. René VINCIGUERRA (Unité de la République) né le 21/11/1919 à Rouiba

 

« … le prix de l’honneur, la parole trahie, l’alliance avec les ennemis de la France et contre ses partisans et ses enfants.

… propos d’un nazisme frénétique … des ménagères étendant leur linge ajustées et abattues par des gardes portant l’uniforme français … rafle de la jeunesse, mitraillage sans raison des immeubles d’habitation …

Il faut que cesse le scandale des deux valises …

Pour ma part, je ne conseillerai jamais à un compatriote de demeurer en Algérie …  »

 

M. Jean-Marie LE PEN (indépendant Seine) né le 20/06/1928 à la Trinité sur mer

 

« Nous n’abandonnerons jamais l’idée de l’Algérie française. »

 

M. Marc LAURIOL (Unité de la République) né le 18/08/1916 à Alger

 

« Vous avez tout fait pour plonger les Français d’Algérie dans le désespoir. Vous les avez opprimés pendant trois ans, en les dépouillant de leurs droits, en bâillonnant leurs voix, en les écartant des décisions commandant leur destin, en les écrasant, sous le feu de vos mitrailleuses, jusqu’à l’intérieur de leurs maisons.

Vous avez trompé tout un peuple …

… accords d’Evian ; les citoyens français musulmans de statut local perdront en Algérie leur nationalité française … perte contraire à l’article 15 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme …

… les Français d’Algérie perdront, sans leur accord, l’exercice de leurs droits civiques français … violation de la Constitution (art.3) …

Vous nous avez écartés du référendum, de la discussion des accords d’Evian … qui ne sont qu’un cadre …

Aucun représentant responsable ne peut conseiller à la population française d’Algérie de demeurer sur place si elle est l’otage de l’ALN »

 

M. Pierre PASQUINI (UNR alpes Maritimes) né le 16/02/1921 à Sétif

 

« Je souhaite que le plus haut personnage de l’Etat consacre une large partie de son discours du 8 juin aux Français d’Algérie qui ont tant fait pour la grandeur de la patrie. »

 

M. Saïd BOUALEM (Unité de la République) né le 02/10/1906 à Souk Ahras

 

« Nous avons été loyaux et vous nous avez abandonnés. Nous avons battu le FLN et vous nous avez désarmés, nous laissant à la discrétion de nos pires ennemis.

… existence d’un camp d’internement du FLN à Rovigo et d’une prison en pleine Casbah d’Alger.

Le gouvernement est comptable du sang des innocents mais il s’agit avant tout de l’honneur de notre patrie. »