L’armistice a été signé le 11 novembre 1918 à 05h15 dans un wagon-restaurant dans la clairière de Rethondes, dans la forêt de Compiègne (Oise).

Armistice train

Le cessez-le-feu est effectif à 11h00.

Pour la France étaient présents le maréchal Foch (1851-1929), commandant en chef des forces alliées sur le front de l’Ouest, et le général Weygand (1867-1965), son chef d’Etat-major.

FOCH 1918

Le dernier Français d’Algérie mort le 11 novembre 1918 est DURIEU Augustin, né le 22 janvier 1886 à Mazagran, cavalier de 2ème classe au 6ème Chasseurs d’Afrique : il est décédé des suites de blessures de guerre à l’ambulance 5/56 à Mont Saint-Rémy dans les Ardennes.

DURIEU Augustin 1918

45 autres Français d’Algérie décèderont après le 11 novembre, parfois des années après, presque tous des suites d’une maladie (broncho-pneumonie, grippe, typhus …), 2 accidentellement.

Le plus jeune avait 18 ans, le plus vieux 43 ans.

Vous pouvez en voir le détail dans le tableau suivant (cliquez sur le lien)

tableau_MPF_apr_s_11_novembre_1918

L’un d’eux sera tué à l’ennemi le 28 novembre 1918 au nord de Saint-Germainmont dans les Ardennes : il s’agit de FORTIER Gustave, né le 5 novembre 1897 à Bir Rabalou, caporal téléphoniste au 1er Régiment de Marche de Tirailleurs Algériens

FORTIER Gustave 1918