BOURGOIN Pierre Louis Auguste né le 4 décembre 1907 à Cherchell colonel

colonel Pierre BOURGOIN

Fils de Joseph, né en 1870 à Koléa, directeur d’école, et de PEYRON Alice Louise, née en 1870 à Blida

Instituteur à partir de 1925

Chasseur de fauves

Service militaire au 3ème Régiment de Tirailleurs Algériens où il est nommé sous-lieutenant de réserve

Lieutenant de réserve en 1938

Il rallie les Forces Françaises Libres en juin 1940 en Oubangui-Chari

Campagne de Syrie en juin 1941 : blessé par un éclat d’obus

Capitaine en décembre 1941

Blessé en mars 1942

Parachutiste il est affecté aux services spéciaux britanniques

Le 23 février 1943 à Tunis lors d’une opération commando il est très grièvement blessé : 37 traces de blessures il est amputé du bras droit : on le surnommera dès lors « le manchot »

« Emile Szabo, Maurice Pastor, René Hulin, Louis Borelli, Abdel Hamid Soussi, Jean Ledan étaient donc membre d'un « commando » dirigé initialement par Pierre-Louis Bourgoin (le chef de mission grièvement blessé). Commando indépendant de la 1ère CIA FAFL. Cette mission était commanditée par l'Inter-Service Liaison Department (British SAS/MI6). Parachuté derrière les lignes allemandes le 26 mars 1943, le groupe avait pour objectif une jonction route-voie ferrée située à 5 km d'El Djem (Tunisie),. La cible fut détruite mais le groupe fut capturé ensuite. »

En novembre 1943 il prend le commandement du 4ème BIA qui deviendra le 2ème RCP

Il participe aux opérations du 6 juin 1944

Chevalier de la Légion d’honneur le 30 décembre 1944

Commandeur de la Légion d’Honneur le 20 août 1945

Député de la Seine de 1958 à 1970

Décédé le 11 mai 1970 à Paris