Sources :

La Tribune de Paris, en date du 1er juillet 1946, une émission du journal parlé de la Radio diffusion française : le problème algérien

Aimée et souffrante Algérie de Jacques Soustelle octobre 1956

Revue Algérianiste et Trait d’Union dossier enseignement

 

« Raoul Borra (député-maire SFIO de Constantine) : Je voudrais dire un mot pour conclure en ce qui me concerne. Je pense que l’Algérie n’est pas mûre pour devenir immédiatement un dominium parce qu’elle se compose de 8 millions d’hommes dont 7 millions hélas sont des ignorants, et ce n’est pas de leur faute, on ne leur a pas donné d’écoles, nous voulons en créer beaucoup, nous voulons en créer pour tout le monde,…

Albert Camus : C’est un fait que 7 millions d’hommes sont des illettrés et par conséquent bien empêchés de se déterminer collectivement. »

Effectivement, en 1944-1945, il y avait 240 000 enfants scolarisés en écoles primaires publiques (moins de la moitié sont musulmans)

Un plan sur 20 ans (1944-1964) prévoit la scolarisation d'1 million d'enfants, mais le nombre d'enfants à scolariser est sous-évalué (en 1952, il y en a environ 1 700 000 à scolariser) et l'évolution démographique n'est pas prise en compte (il y en a environ 100 000 de plus chaque année !)

Pourtant 16% du budget ordinaire et 17% du budget extraordinaire de l'Algérie sont consacrés à la scolarisation, plus qu'aucune autre province française …

En 1951-1952, 380 316 enfants sont scolarisés en écoles primaires publiques, soit 57% de plus en 7 ans

Le 30 mars 1955 : « 1 milliard 750 millions de francs permettront de construire 400 classes de plus, c’est-à-dire de doubler le chiffre de l’an dernier et de passer de 600 à 1200 classes. …

Il y avait en 1955 environ 420 000 enfants dans les écoles primaires (dont 295 000 musulmans soit 70%)

En 1956, 1200 classes sont construites

Dès que la grève scolaire fut terminée, le 1er février 1957, et avant même qu’elle le soit parfois, les effectifs scolaires n’ont cessé de s’accroître …

En 1957, 3000 classes sont construites (477 écoles ouvertes par l’armée)

En octobre 1957, les 14 268 classes primaires recevaient 452 158 enfants dont 316 957 musulmans (70%), auxquels il faut rajouter 10 431 enfants fréquentant les classes ouvertes par les instituteurs militaires, ce qui porte à 462 589 le nombre d’enfants scolarisés, soit 43 000 de plus qu’en 1957 (+9%)

En 1959, 769 575 enfants sont scolarisés en écoles primaires publiques, dont 625 013 Musulmans (81%), soit 102% de plus en 7 ou 8 ans

En 1960, 824 712 enfants dont 695 013 Musulmans (84.3%), soit + 11%

En 1961, 844 744 enfants dont 735 474 Musulmans (87%), soit + 6%

A ces chiffres, il faut ajouter les enfants scolarisés …       

En écoles maternelles

En 1960, 52826          15 549 Européens      29%

                                   37 277 Musulmans     70.5%            

            En enseignement professionnel

En 1960, 21921          4 848 Européens        22%

                                   17 073 Musulmans     78%

            En enseignement du 2nd degré

En novembre 1959, 44696    10 283 Musulmans     23%

            En enseignements supérieur (facultés)

En novembre 1959, 6553      814 Musulmans          12.4%

            En écoles normales

En novembre 1959, 1366      163 Musulmans          12%

Soit un total en 1959-1960 de 896 937 enfants scolarisés dont 690 623 Musulmans soit 77%, chiffre qui dépassera les 760 000 Musulmans scolarisés en 1960-1961  

 

mon père, instructeur, et deux de ses élèves

Pierrot 1960