Viviani

Né René Jean Raphaël Adrien VIVIANI le 8 novembre 1862 à Sidi-bel-Abbès

Père Edouard né en 1833 à Livourne (Italie) avocat à la Cour d’Appel d’Alger, conseiller général d’Oran ; mère Hélène Barrière

Lycéen à Oran

Licence de droit à Paris

Avocat en Algérie puis à Paris

De 1893 à 1902, il est député de la Seine

En 1904, avec Jean Jaurès, il est cofondateur de l’Humanité

En 1905, il participe à l’unification des socialistes au sein de la SFIO

De 1906 à 1910, il est à nouveau député de la Seine

Du 25 octobre 1906 au 3 novembre 1910, il est le premier Ministre du Travail et de la Prévoyance sociale au sein du gouvernement d’Aristide Briand : il y fait voter des lois réformistes tels que le repos hebdomadaire, les assurances du travail, le salaire de la femme mariée …

En 1910, il fonde le Parti Républicain Socialiste

De 1910 à 1912, il est député de la Creuse

Le 13 juin 1914, il est président du Conseil au poste de Ministre des Affaires Etrangères

Le 1er août 1914, il ordonne la mobilisation générale

Il se retire le 29 octobre 1915 et devient ministre de la Justice jusqu’en 1917

Réélu député en 1919, on le nomme en 1920-1921 représentant de la France au Conseil de la Société Des Nations

Le 15 octobre 1922, il est sénateur de la Creuse

Le 8 juin 1923, peu de temps après le décès de son épouse, il est victime d’une crise d’apoplexie qui le laisse paralysé jusqu’à sa mort …

Décédé le 7 septembre 1925 au Plessis-Robinson

Maurice Viollette, gouverneur général de l’Algérie de 1925 à 1927, entre au Parti Républicain Socialiste en 1928.