Il y avait sur cette route un encombrement fantastique, omnibus, fiacres, corricolos …

[Charrette légère attelée à un cheval que le cocher dirige debout, titre d’une œuvre d’Alexandre Dumas publiée en 1843 où il évoque le voyage qu’il effectua de Rome à Naples en 1835]

… des fourgons du train, de grandes charrettes de foin traînées par des bœufs, des escadrons de chasseurs d’Afrique, des troupeaux de petits ânes microscopiques, des négresses qui vendaient des galettes, des voitures d’Alsaciens émigrants, des spahis en manteaux rouges, tout cela défilant dans un tourbillon de poussière, au milieu des cris, des chants, des trompettes, entre deux haies de méchantes baraques où l’on voyait de grandes Mahonnaises se peignant devant leurs portes, des cabarets pleins de soldats, des boutiques de bouchers, d’équarisseurs …

C’étaient les clairons des chasseurs d’Afrique qui sonnaient la diane dans les casernes de Mustapha …

… sur la jolie côte verte de Mustapha supérieur, des villas algériennes toutes blanches luisaient dans la risée du jour levant ; on se serait cru aux environs de Marseille, au milieu des bastides et des bastidons.

… en diligence sur la route de Blidah.

… une place de jolie sous-préfecture, entourée d’arcades et plantée d’orangers … les cafés ôtaient leurs volets.

A Milianah, Tartarin descendit, laissant la diligence continuer sa route vers le sud.

Il se dirigea donc à travers les larges rues de Milianah, pleines de beaux arbres et de fontaines …

… sortaient de Milianah et descendaient vers la plaine du Chéliff par un raidillon délicieux tout ombragé de jasmins, de thuyas, de caroubiers, d’oliviers sauvages, entre deux haies de petits jardins indigènes et des milliers de joyeuses sources vives qui dégringolaient de roche en roche en chantant … Un paysage du Liban.

… le marché arabe … se tenait à quelques kilomètres sur les bords du Chéliff … Il y avait là cinq ou six mille Arabes … au milieu de jarres d’olives noires, des pots de miel, des sacs d’épices et des cigares en gros tas ; de grands feux où rôtissaient des moutons entiers, ruisselant de beurre, des boucheries en plein air, où [l’on] dépeçait, avec de petits couteaux, des chevreaux pendus à une perche.

… de douar en douar, dans l’immense plaine du Chéliff, à travers l’herbe brûlée, les buissons chauves, les maquis de cactus et de lentisques. Des douars abandonnés … de loin en loin, un village français, des champs sans culture, des sauterelles enragées qui mangent jusqu’aux rideaux des fenêtres.

… le Tarasconnais … vit de loin étinceler dans la verdure les premières terrasses d’Alger, lorsqu’il se trouva aux portes de la ville, sur l’avenue de bruyante de Mustapha, au milieu des zouaves, des Biskris [habitant de Biskra], des Mahonnaises …

Là-haut, sur le balcon du café Valentin, MM. les officiers braquent la longue-vue…

Le voici qui descend de la rue de la Marine, par le petit marché plein de bananes et de pastèques.