Prénoms, dates et lieux de naissance et/ou de décès complétés grâce au site ANOM

 

Période 1830-1851 : site www.alger-roi.fr  

A tout seigneur tout honneur : en juillet 1830, Merle, secrétaire du général de Bourmont, lança sur la presqu’île de Sidi-Ferruch le n°1 de L’ESTAFETTE … qui n’en eut que 2

 

Le 27 janvier 1832, le baron Pichon, conseiller d’Etat, sort le n°1 du MONITEUR ALGERIEN

 

En juillet 1839, Auguste Bourget (1798-1862) fonde à Alger L’AKHBAR

 

Le 5 octobre 1844, Adolphe Perrier, imprimeur, sort L’ECHO D’ORAN

 

En 1844, sort aussi à Bône LA SEYBOUSE de Dagan

 

En avril 1848, LE JOURNAL DE CONSTANTINE

 

En mars 1849, LE COURRIER DE BONE

 

Le 24 février 1850, Renard sort LE COURRIER D’ORAN

 

En juillet 1851, L’AFRICAIN à Constantine

 

 

Période 1883-1913 : site www.piednoir.net

 

Fondé le 2 juin 1883 à l'initiative d'un imprimeur de la ville, A. Dumont, L’AVENIR DE LA CALLE, "journal d'intérêt local", hebdomadaire … fin juin, après son 4ème numéro, le journal cesse de paraître car son fondateur part s'installer à Bône …

 

Depuis 1883, sous la direction de Henri Torterue (1849-1895 Djijelli), une feuille « locale » "L'AVENIR DE JEMMAPES", imprimé à … Philippeville

 

Le 13 novembre 1884 paraît L'ECHO DE JEMMAPES, "journal des intérêts cantonaux". Son fondateur, ancien greffier-notaire, dirige la sous-agence de la compagnie d'assurances l'"Abeille" et remplit la fonction de correspondant de la banque "Le Crédit Français".

 

Le 18 janvier 1886, 1er numéro de LA DEMOCRATIE ALGERIENNE de Bône … disparaît le 28 février 1913.

 

Le 5 mai 1886, le 1er numéro du journal LE BASTION DE France, organe d’intérêt purement local lancé grâce à une souscription … placé sous la direction d’Antoine Angeli (1859 Bône-1914) qui en est également l’imprimeur. Le rédacteur en chef Simon Gauthé (1847-) dont la famille vient d’Angoulême. LE BASTION devient bihebdomadaire en juin 1887, se dote d’un supplément illustré et agrandit son format.

 

En 1888, disparition de LE PETIT BONOIS

 

LA DEPECHE DE CONSTANTINE … en 1889 il reparaît sur une simple demi-feuille … pour disparaître définitivement après son 52ème numéro.

 

Après la disparition du PROGRES CONSTANTINOIS le 30 juillet 1890, le 5 août paraissent LE REVEIL CONSTANTINOIS (rédacteur en chef A. Marin) et LE NOUVEAU PROGRES DE L’ALGERIE sous la direction de Severin Schwab-Welling (1848-en 1893 il est commis à l’asile de vieillards d’El Arrouch)

 

L’ECHO DE SETIF de H. Mazon cesse de paraître le 13 janvier 1891, racheté par Emile Tournier

 

Le 19 février 1891, lancement à Philippeville par l’imprimeur J. Keller (1865-) du journal LE SKIKDA … qui disparaît le 24 mai 1891 après son 27ème numéro.

 

Le 14 juillet 1892, Alexandre (1841 Bougie-1899 Constantine) et René (1843-) Ricoux, fils d’un courtier maritime de Philippeville (Alexandre en fut maire de 1877 à 1881, René, médecin de l’hôpital en 1869 et maire de 1884 à 1888 puis réélu en 1892) lancent le 1er numéro de L’UNION REPUBLICAINE, « journal de l’arrondissement de Philippeville ». En novembre 1892, le rédacteur en chef est Antoine Angeli (du BASTION) … En septembre 1902, le propriétaire est Léon Aumeran (1862-1951 Alger) … paraît jusqu’au 2 février 1939.

 

En novembre 1892, LE REVEIL CONSTANTINOIS fusionne avec LE REPUBLICAIN DE CONSTANTINE

 

En 1894, suite à des dissensions entre les propriétaires et le rédacteur en chef Antoine Angeli, celui-ci se retire et fonde son propre journal L’ECHO DE PHILIPPEVILLE

 

En 1901, le ZARDEZAS (du nom du barrage) est créé à Philippeville, sous la direction de F. Sotton, agent général d’assurance … disparaît le 8 août 1901 après seulement 16 numéros.

 

En 1913, LE DEPECHE DE L’EST remplace LA DEMOCRATIE ALGERIENNE de Bône

 

 

Période 1945-1960 : livre « les pieds-noirs histoire et portrait d’une communauté » de Daniel Leconte (Seuil 1980)

« La presse ? A Constantine, Emile Morinaud, député, gouverne le Républicain ;

Paul Cuttoli, sénateur, dirige la Dépêche de Constantine.

A Alger, Jacques Duroux, sénateur, règne sur l’Echo d’Alger (le directeur en est Alain de Sérigny, son beau-frère)

l’hebdomadaire gaulliste d’Alger de François Quilicci, la Marseillaise  

L’Echo de Constantine, propriétaire et directeur Léopold Morel.

Laurent Schiaffino achètera « son » journal : la Dépêche quotidienne.

L’Echo d’Oran (propriétaire et directeur) Pierre Laffont.

Le Journal d’Alger lancé en 1945. »