TAIBI Larbi ben Said

Né le 18 juillet 1913 au douar Beni Oughlis

Premier maître canonnier de défense des côtes de réserve

Cité à titre posthume à l’ordre de l’Armée de Mer … en date du 1er août 1957 … « Gradé hors de pair, combattant de la dernière guerre, titulaire de la Médaille Militaire et de la Croix de Guerre 1939-1945, premier-maître depuis le 1er janvier 1953 … considéré par les anciens marins musulmans comme leur chef de file …

Enlevé par les rebelles le 29 janvier 1957 parce qu’il entendait ne pas se plier à leur ordre de grève, traîné dans la montagne, sommé durant 24 heures d’avoir à se soumettre, s’y est refusé avec courage.

Sa conduite héroïque, l’exemple de fidélité à l’idéal d’une vie qu’il a donnée en allant jusqu’au sacrifice suprême, le refus de porter atteinte à cet idéal, même au prix d’un reniement passager, placent cet homme au rang des plus purs martyrs.

Chevalier de la Légion d’Honneur par décret du 3 octobre 1957

« La remise du brevet de la Légion d’Honneur à cette famille trop exposée à l’heure actuelle aux coups des hors-la-loi devra se faire en s’entourant de toutes les précautions indispensables et me paraît devoir être laissée à l’initiative de monsieur le sous-préfet de Sidi-Aïch, département de Sétif. »

 

EL HADEUF Smaïn

né le 14 février 1918 à Conde Smendou

Agha de Conde Smendou depuis 1943, caïd. Dans une région où les éléments nationalistes ont toujours été particulièrement actifs, il s’était distingué par l’exactitude de ses renseignements et le concours qu’il avait apporté, en toutes circonstances, aux forces de l’ordre. C’est ainsi qu’il avait permis, en octobre 1950, l’arrestation d’un individu dangereux, recherché pour atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat, et en 1951, la capture du meurtrier d’un gendarme …

Depuis le 1er novembre 1954, et malgré les dangers auxquels il s’exposait, a redoublé d’activité …

… avait été pressenti pour faire partie de la Commission Administrative Provisoire du département de Constantine et avait accepté cette offre avec spontanéité malgré les dangers supplémentaires auxquels l’exposait cette nouvelle marque de volonté de coopération avec l’Administration française.  

Décédé le 5 août 1957

Chevalier de la Légion d’Honneur 14 novembre 1957

 

MOULINS Auguste

Né le 14 juillet 1913 à Randon

Chef de culture au centre professionnel rural d’Oued el Hout puis moniteur d’élevage du Secteur d’Amélioration Rurale du même lieu

… malgré l’insécurité qui gagnait dangereusement la région de la Calle depuis la fin de l’année 1955 et le début de 1956, continuait à assurer avec un courage et une simplicité exemplaires un service difficile et périlleux en effectuant notamment de nombreux déplacements sur la piste où il a été assassiné … ainsi que dans les environs de la ferme-pilote où il entretenait des rapports cordiaux et confiants avec les agriculteurs-éleveurs musulmans qui bénéficiaient depuis de nombreuses années de son expérience et de ses conseils.

La mort de ce courageux artisan de l’œuvre du paysannat en Algérie, qui avait su gagner la sympathie de tous par son dévouement et son amabilité, a plongé dans la peine et la stupeur les populations européennes et musulmanes de la région.

A été assassiné par des terroristes le 26 février 1956

Chevalier de la Légion d’Honneur par décret du 26 novembre 1957

 

ABBES OULD SLIMANE

Né en 1896 près Colomb-Bechar

Chevalier de la Légion d’Honneur depuis 24 ans, continue avec beaucoup de mérite à être un apôtre de l’union franco-musulmane

Titulaire de 5 magnifiques citations, il a continué dans la vie civile à faire preuve d’un loyalisme total et d’un grand dévouement

Sergent le jour de son incorporation

Officier de la Légion d’Honneur par décret du 10 mai 1958

 

GRAIN Tayeb

Né le 11 juin 1915 à Constantine

Capitaine, a participé à toutes les campagnes où fut engagée l’armée française de 1940 à 1951, en France, Tunisie, Allemagne, Italie et Indochine, s’est partout distingué étant plusieurs fois cité et trois fois blessé

Grièvement blessé la 14 mars 1962 par attentat terroriste donnant ainsi une nouvelle preuve d’abnégation dans l’accomplissement de son devoir quotidien

Commandeur de la Légion d’Honneur par décret du 29 mai 1962