Jean DUROUX est né en mars 1910, de Jacques né le 15 octobre 1878 à Maison Carrée, lui-même fils d’un ancien soldat qui avait participé à la conquête puis s’était installé en Algérie

Le sénateur Jacques Duroux, et après lui, son fils Jean, sont propriétaires

- du journal l’Echo d’Alger, fondé par Etienne Bailac en 1912, repris par Duroux fin des années 20, tiré à 20 000 exemplaires, dont le grand reporter pendant plus de 15 ans est Roger Frison-Roche, le beau-frère de Jean, Alain de Sérigny, en sera directeur en 1941, le journal sera interdit en avril 1961 par le pouvoir gaulliste

- des moulins de l’Harrach (rivière à l’est d’Alger) qui traitent, vers 1930, plus de 300 000 quintaux de céréales par an

- des Cargos algériens créée à Alger en 1923 par Charles Lefebvre, en associant sa compagnie "Lalande, Lefebvre et Cie" à celle de Jacques Duroux, la "Compagnie Algérienne de Meunerie". essentiellement des pinardiers (pour le transport du vin) ; au décès de Charles Lefebvre en 1952, elle sera dirigée elle aussi par Alain de Sérigny

- du domaine (vins) de Ben-Dalibey (Omar Bey Ben Abderahmane Dali Bey (1679-1688) était à Alger bach agha des troupes du pacha quand il fut désigné à cette fonction)

Jean sera aussi député

Sentant « le grand vent de l’histoire » venir avant l’heure, il transfère la majeure partie de ses biens au Canada au début des années 50