La région est connue depuis fort longtemps pour la richesse de ses mines qui ont été notamment exploitées par les romains. Des milliers d’esclaves ont ainsi creusé tunnels et mines à travers la Sierra, les minerais étant ensuite transportés jusqu’à Portus Magnus (actuelle ville de Portman) qui en garde aujourd’hui encore les traces historiques. L’importance de la ville romaine de Cartagène (Cartago Nova : la nouvelle Carthage) était sans aucun doute liée à ces activités.

En 1587, Philippe II signe une ordonnance autorisant la recherche de plomb et d’argent au lieu dit « Sancti Espiritu », massif qui aujourd’hui surplombe la ville de La Union.

La fièvre véritable revient vers le milieu du XIXème siècle avec une exploitation qui s’effectue via des mines souterraines, parfois très profondes.

La région devient un lieu économique privilégié attirant de nombreux émigrants, venus en grande partie d’Almeria.

Entreprises (mines) fondées entre 1853 et 1881 …

Découverte en 1856 du grand gisement de Reocin …

Le 1er janvier 1860, des villages sous la coupe de la ville de Cartagène, fondent une ville unique, El Garbanzal.

A la suite de nombreux désaccords locaux, une nouvelle organisation est mise en place en 1868 conduisant à la création de la ville de La Union. Les « riches heures » de La Union trouvent place entre la fin du XIXème et le début du XXème siècle. A cette époque flamboyante l’immobilier se développe et de grandes réalisations se font jour comme le Marché Public, l’Eglise du Rosaire, la maison « Del Pinon », etc.

Les Schneider achètent une concession de minerai de fer dans le Sud de l'Espagne dans les années 1890 …

La région traverse de graves crises sociales dues aux conditions de travail inhumaines, surtout en 1898 et 1916 …